Vivre au delà des tabous et des conditionnements

 

Avez-vous déjà vécu des tsunamis de vie qui ont bousculé votre réalité et vous ont amené, presque à votre insu, à prendre des chemins jamais explorés ?

C’était comme si on était poussé intérieurement à ouvrir une porte qui ouvre sur l’inconnu et à traverser un corridor qui va amener une métamorphose.

J’ai parfois perçu que ces changements faisaient remonter beaucoup de choses dans mon environnement. Je ne m’y suis jamais attardée. Rien ne m’aurait empêché de suivre mon élan intérieur. Ni les tabous, ni les conditionnements.

 

C’est récemment que j’ai vraiment réalisé l’impact sur autrui, consciemment ou non, de nos choix.

Et d’autant plus quand nos choix les plus profonds sont visibles physiquement.

Je veux parler ici de ma décision de me raser la tête.

TONDRE MES CHEVEUX !!

Jamais, avant ce jour, mon mental n’aurait imaginé un tel choix !
Quand j’observais cette transformation chez d’autres femmes, j’étais fascinée mais pas attirée…

A aucun moment, je ne me suis dit “je le ferai un jour” !!!
Ça fait partie de ces décisions qui montent de l’intérieur, quand c’est le moment et auxquelles tu ne peux résister tant c’est une évidence.

Deux jours avant ce geste symbolique, je ne savais pas que mes boucles de sorcière allaient joncher le sol. Irrationnel !!!!

Quand je me suis réveillée ce matin-là, ma décision était prise.
Inexplicable et sans retour en arrière.
A aucun instant, il n’y a eu doute ou inquiétude.
Au contraire une joie immense m’a envahie et s’est intensifiée au premier coup de ciseau.

Chaque mèche de cheveux qui tombait me procurait un sentiment de liberté que mon mental était incapable d’appréhender.
Puis il y a eu ce moment du miroir.
Et là aucune stupeur, je reconnaissais cette femme au crâne lisse. Je l’aimais. Je la retrouvais.
Il y avait une forme de nudité, de dépouillement, de simplicité.
Et c’était d’une douceur indicible.

A aucun moment je n’ai pensé aux regards extérieurs. Quelle liberté !! J’ai ramassé mes cheveux et les ai mis dans une boite.

D’ailleurs j’ai appris un peu plus tard que dans certaines traditions il est dit que nos cheveux contiennent des mémoires d’au moins 7 générations

Rentrée chez moi. J’ai allumé la cheminée de ma nouvelle demeure. J’ai attendu que le bois crépite et que les flammes s’élèvent.
Et j’ai offert mes cheveux au feu comme si j’y déposais mes 66 années de vie et toutes celles du transgénérationnel..
Vécu indescriptible.

J’étais heureuse ! profondément heureuse !

Et puis des messages sont arrivé !  « Tu vas bien ? », « rassures moi tu es en bonne santé ? » ou encore « bon rétablissement » !

Là j’ai compris que mon crâne tondu évoquait pour beaucoup la maladie et la chimiothérapie.

Ça m’a connecté au regard que reçoivent toutes ces personnes, pour qui  la chimiothérapie a fait tomber, ce que beaucoup nomment la féminité ! : leur chevelure ! et du coup, pour fuir ce regard, choisissent de cacher l’innommable sous un foulard et une perruque !!

Lorsque mon entourage a été rassuré, des réflexions sont arrivées. « ça me fait penser aux femmes tondues après la guerre »  ou encore « ca m’évoque les camps de concentration ».

Là,  ça m’a connecté à ces femmes accusées, souvent haineusement, d’avoir osé aimer un soldat étranger durant l’occupation. La tonte des cheveux devenant la suprême punition, visible aux yeux de tous.

Ou encore dans la pire situation qui est celle des camps de concentration, l’humiliation totale de ces femmes dont on rasait le crâne dès leur arrivée et qui étaient assurées d’une mort certaine dans les chambres à gaz. La chevelure servait à rembourrer des matelas. (il y a à peine 77 ans !!)

Jamais je n’aurais imaginé que mon crâne rasé déclencherait autant de questionnements, mais surtout de projections.

Et puis certains amis m’ont dit « il y a comme un dépouillement de nonne bouddhiste sur ton visage » de la lumière, de la sérénité.

Autant de visions différentes qui révèlent l’inconscient de chacun.

Un même événement peut faire remonter tant d’interprétations différentes selon les mémoires cellulaires qui s‘activent en nous.

Message aux FEMMES

Je voudrais dire aux femmes que la féminité ne réside pas dans les cheveux ou tout autre atour.

Féminité et masculinité sont des états intérieurs.

L’identité quant à elle s’identifie souvent à des dogmes régis par les différentes cultures et religions.

S’affranchir d’un pseudo substitut de séduction féminine basée sur des croyances fixes, permet de révéler la profondeur sans artifices de notre nature profonde : La beauté de notre essence.

Gratitude à ces femmes, qui après la perte de cheveux suite à la chimio, ont témoigné avoir vécu un état de libération qui a amorcé un nouveau départ. Compassion pour les autres qui n’ont pas eu cette chance.

Certaines ont témoigné combien la maladie et le dépouillement les avait fait renaitre à un autre regard sur elle-même. Comment ça les avait amenées à mourir symboliquement pour renaitre. Waouh Merci de vos messages ! Ça m’a tellement touchée.

Gratitude à tous ces points de vue et tout ce que ça fait remonter chez les uns et les autres.

Oser être Soi avec ou sans cheveux, avec nos différences que l’on nomme trop souvent handicaps, et accueillir ces initiations que la Vie d’elle-même nous apporte quand c’est le moment.

Rien à prouver. Juste suivre cet élan intérieur teinté d’enthousiasme et d’énergie que le mental ne sait pas définir.

Alors, en ce printemps naissant secoué par les événements planétaires chaotiques, je voudrais poser deux questions.

Et si le virus était notre initiation ultime pour enfin révéler notre véritable nature sacrée ?”

“Et si nous étions en train de vivre un dépouillement initiatique, un changement de civilisation inéluctable, une trajectoire de mort renaissance qui oblige chacun de nous à se réveiller et à reprendre son propre pouvoir connecté à un éveil de Conscience? »

Que ceux qui se réveillent vont accepter de traverser cette métamorphose de la chenille vers le papillon et d’être les co-créateurs d’un changement inéluctable !

La vie est une initiation permanente quand notre cœur s’ouvre à la guidance et l’inspiration. Allons-nous surfer sur la vague et révéler nos capacités intuitives ? Tout est possible.

Joie et Gratitude.

 

Meena Goll Compagnon