Un autre monde est possible

L’émergence de la conscience

« Lorsque nous devenons conscient que nous sommes les créateurs de nos drames et de nos malheurs mais aussi de notre joie et de notre bonheur, nous reconnaissons que par notre vibration nous attirons TOUT, nous créons TOUT ce qui arrive dans notre vie. Nous pouvons alors choisir d’élever nos vibrations et de révéler notre véritable Nature, et être une contribution au changement de conscience planétaire indispensable pour la survie de l’humanité et de la planète. Que peut-il y avoir de plus puissant que cela ? «  Meena Goll 

L’être humain ignore souvent qu’il porte en lui les racines de ses difficultés ainsi que toutes les solutions. Quelle école enseigne cela aux enfants ? Pourtant, ce que nous voyons est une projection et un reflet de tout ce qui est inscrit en nous !! Depuis la nuit des temps !

Supprimer les symptômes sans éradiquer la racine-mémoire revient à frotter le miroir de la salle de bain pour enlever une tache qui se trouve sur notre visage. Nous pouvons frotter et encore frotter, la tache sera toujours là. Essayer d’agir sur le reflet est une action illusoire, infantile et stérile.

La même chose se joue au niveau relationnel. Vouloir que l’autre change, est une façon de ne pas nettoyer en soi ce qui peut l’être et que nous projetons inconsciemment sur autrui. Cela s’applique également à grande échelle (guerres, conflits internationaux etc..)

Pour avoir vécu et traversé une guerre familiale dramatique, je sais que mes prises de conscience peuvent être transposées à un niveau collectif. La question n’est pas « pourquoi » mais « comment ». Comment sortir de la réactivité victime bourreau sauveur. Comment se réapproprier notre responsabilité vibratoire de tout ce que nous créons ou « subissons » sans générer culpabilité ou reproche afin de stopper un cycle infernal de répétition de génération en génération , d’époque en époque.

Le temps de l’Émergence d’une nouvelle humanité serait-il arrivé. ? Et si les tsunamis extérieurs et intérieurs étaient les réveils nécessaires, les passages obligés douloureux pour sortir de leur sommeil destructeur les habitants de la planète terre ? Comment passer du robot à forme humaine qui réagit et reproduit sans cesse les mêmes situations sous des formes différentes depuis la nuit des temps, à la Conscience en action ?

Peut-on Etre libre si nous sommes inconscients de ce qui se joue en nous et crée notre malheur comme notre bonheur ?

Face à une violence planétaire qui monte en crescendo, nombreux sont ceux qui se demandent comment être une contribution à une humanité qui s ‘entre déchire, s’entre tue, et détruit son environnement dans une totale inconscience.

Il est aisé de se laisser happer par les supports médiatiques qui diffusent en boucle des images de terreur, des visages déformés par la peur ou la souffrance, des paysages de désolation, des scènes apocalyptiques de terrorisme, de guerre, de catastrophes écologiques, nucléaires etc..

Il semble que tous les aspects de la vie soient touchés et que la violence ne se heurte à aucune limite.

Face à cela il serait tentant de réagir par la colère, le jugement, l’agressivité, l’accusation, la discrimination. Certains même demandent le retour de la peine de mort comme si tuer légalement n’était pas une violence et aurait le pouvoir de stopper l’émergence de la folie meurtrière.

En réalité face à ce qui nous entoure, le plus grand piège serait de succomber à la réactivité émotionnelle qui soit dit en passant est toujours une réaction du mental qui s’identifie à ce qu’il voit au lieu d’observer ce qui se joue vraiment ! Cette identification entraine alors des actions de répression, de peurs, de paranoïa, qui coupent le discernement et l’énergie vitale de créativité.

On peut bien sûr également rentrer dans des considérations sur la manipulation de masse, le détournement de l’information etc…et supputer tout ce qui se cacherait derrière tout cela, mais sur quoi cela débouche t’il vraiment si ce n’est alimenter des conversations véhémentes qui augmentent la sensation de malaise et d’impuissance.

Un des aspects positifs que l’on voit émerger en situation d’urgence est l’expression spontanée de solidarité qui entraine des personnes qui ne se connaissaient pas à se donner la main et se soutenir. Comme s’il fallait vivre l’extrême pour tout d’un coup réaliser la préciosité de sa propre vie et aussi de celle des autres. Serait-ce les prémisses d’un réveil de la Conscience qui inviteraient les êtres humains à se considérer comme des frères et sœurs sur ce vaisseau planétaire ?

Faut-il que notre humanité meure pour renaître et se réveille de son endormissement millénaire, en s’ouvrant au sens du sacré de la vie ?

Mais il serait temps aussi de sortir de la dualité « bon et mal » qui nous fait adopter le rôle de gentils tandis que d’autres auraient celui de méchants à exterminer. Que faut-il pour que nous sortions enfin du triangle « victime bourreau sauveur » ?

Sortir de la vision duelle qui inclut la notion de séparation en étant coupée de la conscience.

Car face à la dévastation du monde, la seule alternative est la Conscience. Que se passerait il si en incarnant la conscience dans tout ce que nous faisons, d’autres choisiraient également de devenir plus conscients ? Et si nous étions, par notre propre libération, une source d’ inspiration pour de nouvelles possibilités ?

Mais qu’est ce qui empêche l’humanité d’accéder à cette liberté d’Etre et la maintient prisonnière de schémas répétitifs ?

La réponse nous est apportée par la physique quantique qui nous démontre que ce monde est vibratoire comme l’avait dit Einstein en son temps .

Nos pensées, croyances, certitudes etc.. créent une réalité que nous n’avons pas choisi consciemment. Elles sont gravées en nous par la force des mémoires cellulaires qui impactent notre ADN et nous conditionnent et nous amènent à réproduire des scénarios qui ne nous appartiennent pas.

Nous nous croyons libres alors que nos comportements, et réactions sont régis par ces mémoires cellulaires qui agissent à notre insu. Où est la liberté dans ce cas ?

Sommes-nous totalement responsables de nos actes lorsque nous sommes menés par l’inconscience ?

On peut considérer que oui. Nous sommes créateurs de façon vibratoire de tout ce que nous émettons malgré nous.

La véritable liberté et le changement du monde consiste donc à accéder à une conscience totale et à ne plus être assujetti à ces mémoires inconscientes. La véritable liberté commence quand nous sommes totalement libres de nos choix et que nous créons notre destinée au lieu de subir notre destin (individuel ou collectif).

« CE QUI NE VIENT PAS A LA CONSCIENCE REVIENT SOUS FORME DE DESTIN (Carl G Jung)

Certaines nouvelles approches quantiques comme la méthode Access Consciousness, offrent des processus qui ont la capacité de libérer les mémoires cellulaires.

Ceci amène à créer un espace intérieur où la conscience peut prendre toute son expansion.

Malgré les horreurs qui se déroulent sur la planète, il n’y a jamais eu autant de conscience en action.. Partout dans le monde émergent des courants de conscience qui empruntent des chemins inédits et tracent en nous de nouveaux circuits neuronaux.

Il ne s’agit plus d’avancer en faisant exclusivement appel au mental et à nos connaissances intellectuelles antérieures. Il s’agit d’oser sauter sans filet dans l’inconnu de tous les possibles. C’est le « demandez et vous recevrez » de la Bible. Demander est une vibration qui active le champ quantique vibratoire : le champ de toutes les possibilités. Cette énergie revient à nous par ce que Jung nomme la synchronicité. Initialement c’était le but de la prière.

N’oublions pas que nous sommes les cellules de ce corps planétaire . Chaque cellule qui devient saine et totalement vivante impacte l’ensemble du corps pour aller vers le saut quantique qui peut créer la guérison totale de toute l’humanité.

Dissoudre nos mémoires cellulaires, accéder à la conscience, vivre totalement et créativement, semble être le véritable chemin de transformation d’une humanité qui a sacrifié sa joie créative sur l’autel du robot mental qui crée l’insanité répétitive d’un monde malade de sens.

Être Conscient, c’est être libre et célébrer chaque instant de notre vie dans la joie et la gratitude. Ce chemin n’est pas le plus fréquenté mais il est porteur de graines de vie et de transformation planétaire.

Que faudrait-il pour que nous soyons des milliards à le suivre ? Que nous en fassions le choix.