Aimer en conscience, le coeur ouvert

A toutes les vivantes et les vivants

Pratiquement chaque matin, depuis des années, je m’interroge : « Et si aujourd’hui était mon dernier jour ?»

Cette question à elle seule contient toutes les réponses et m’amène à l’Essentiel. Si je quitte aujourd’hui cette terre, qu’aurais-je déposé qui contribue à la rendre meilleure ? Avec quelle vibration me dirigerais-je vers le lac de lumière ?

Qu’ai-je appris sur ces bientôt 60 années de traversée terrestre ? Comment ai-je traversé et transformé mes joies, mes désespoirs, mes amours, mes deuils, mes doutes, mes confrontations, mes attentes, mes rencontres, mes extases, mes colères, mon enthousiasme ?

Qu’ai-je redonné au monde, à mes frères et à mes sœurs, de cette aventure planétaire ? Quel sens ai-je donné à cette vie, court fragment d’une chenille qui se transformera un jour ou l’autre en papillon. Que restera t-il de ce passage qui fait de chacun de nous une étoile filante ?

Ai-je réussi à grandir en CONSCIENCE et  en AMOUR ?

Car qu’y a-t-il de plus important que la Conscience et l’Amour ?

Tout ce qui nous désole sur cette planète n’est que la  manifestation d’une humanité qui vit et meurt sans conscience. Humanité, déconnectée de cette force énergétique qui la relie à son âme et au grand Champs unitaire. Humanité qui de ce fait s’est engluée dans une illusion de séparation ouvrant la porte des peurs et fermant celle du cœur. Humanité qui a traversé et traverse encore les horreurs des guerres et des génocides.

Et malgré cela, du fond de la nuit, des êtres témoignent dans un parcours vivant de résilience. Des « survivants », qui auraient eu toutes les raisons de maudire la vie et le monde, partagent leur chemin du pardon et de l’amour inconditionnel.. Ils témoignent de cette nécessité de développer l’ouverture du cœur et de la Conscience qui  nous fait ressentir que nous sommes des perles d’Amour dans un océan d e lumière. Tout le reste est illusion, distraction.

Mon site Conscience et Emergence est dédié en grande partie, à mettre en lumière des chemins, des actions, des témoignages, des initiatives,etc… qui montrent que vivre en conscience le cœur ouvert n’est pas une utopie mais un chemin naturel.. Certes, il y a l’ombre et tout ce qu’elle véhicule mais n’a-t-elle pas pour but de nous montrer ce que nous nous cachons en  nous ? Et c’est parfois face à l’horreur que l’on retrouve notre potentiel d’amour et d’humanité.

Roger MC Gowen en est la manifestation la plus poignante à mes yeux. Il y a juste un an je découvrais son histoire lors d’un congrès de l’IRETT dans lequel j’intervenais sur le thème « de la souffrance à l’espérance ».

La lecture de son livre « messages de vie du couloir de la mort» a créé un « choc imparable, » (comme le dit Christiane Singer dans la préface).. Depuis ce jour, je suis « habitée » par tant de beauté intérieure, tant de force de l’âme qui s’exprime à travers cet homme noir américain, pauvre, innocent du crime dont on l’accuse et qui a passé 26 ans dans le couloir de la mort au Texas dans des conditions effroyables. Convaincue qu’il détient une des clés de la transformation de l’humanité, je n’ai  de cesse de m’impliquer, non pas pour défendre ce qui semble être une injustice mais pour mettre en Lumière que même lorsque l’on vit l’inimaginable, il y a un chemin pour se construire et ouvrir une voie à la compréhension et à l’amour. Et ce chemin ouvre sur celui de la paix. 

Accueillie par le comité de soutien internationnal,  qui m’a intégré dans ses actions, j’y ai découvert des personnes emplies d’un amour, d’une joie et d’un charisme à l’image de ce que dégage Roger.

Reconnaitre que ce qui nous arrive a sa justesse et sa place à un certain niveau de notre être et de notre processus d’évolution est encore difficile à appréhender pour certains. Cela remet en cause le statut de victime et dérange le confort qui consiste à penser que «  l’enfer c’est les autres » .Cependant c’est la seule clé, à mes yeux, (et Roger incarne cette vision,)pour permettre à une humanité saturée de souffrance, de se libérer de ses rancœurs sans fin, de son enfermement « victime bourreau sauveur  » et de son  insatiable avidité dont les racines sont la peur et les mémoires de traumatismes ancrées dans la mémoire collective depuis la nuit des temps.

TOUT, ce qui nous arrive, TOUT ce qui arrive est une indication pour creuser encore plus profondément les sillons de l’amour inconditionnel. Tous les cauchemars nous réveillent à nous même. Je l’ai moi-même vécu il y a plusieurs années.

Roger est un des témoins vivants et vibrants  de cette alchimie de l’horreur transformée en amour inconditionnel. Il montre  un chemin de transformation profonde offrant les clés de l’émergence d’une paix planétaire. Il ne se plaint pas. Il ne fait pas la morale. Il nous fait découvrir que les plus épais barreaux ne sont pas forcément dans les prisons mais dans nos cœurs fermés et dans les consciences endormies limitant notre perception de la vie.

Le rayonnement qui se dégage de son être à travers ses lettres est perceptible de page en page..

J’aurai le bonheur de m’envoler pour le Texas, le lendemain de la projection du documentaire qui lui est consacré le 24 octobre à Paris. Quel cadeau, pour ma première visite, que de partager avec lui que nous nous sommes retrouvés nombreux autour de son témoignage de vie !!

En attendant, vous pouvez acheter son livre « messages de vie du couloir de la mort » qui vient d’être remis à jour par Pierre Pradervand et réédité aux éditions Jouvence avec 9 années de lettres supplémentaires

De nouvelles cartes avec ses magnifiques citations ont été éditées par les bénévoles du comité de soutien. 20 € les 10 cartes. L’intégralité de la vente permet de soutenir l’obtention d’un nouveau procès. Contacter Dominique Millan  dominique.millan@orange.fr 06 31 33 16 77

Que cet été chauffe les cœurs et que la joie nous soulève quoi qu’il arrive. Les nuages ne font que passer mais le soleil est toujours présent.

GRATITUDE  à tout ce que nous apporte cette vie

GRATITUDE à notre terre , si généreuse

Avec Cœur et Conscience

Meena