Deuils : gratitude et pardon

Deuils : gratitude et pardon

Vivre les journées du pardon à Val de Consolation à Besançon pendant 4 jours en plein week-end de Toussaint sous un soleil automnal mettant en relief les couleurs rougeoyantes de la nature !  Y faire une conférence dans cette Franche Comté natale que j’ai quitté 30 ans plus tôt après y avoir perdu mes enfants et leur père. Animer deux ateliers sur ce thème, auxquels  participeront entre autre, une amie d’enfance  jamais revue depuis 45 ans ! une autre amie de 20 ans du développement personnel !  et un personne de ma famille qui est la première à assister à une de mes conférences !! en 20 ans !Clin d’œil cosmique que ce retour aux sources ! Cadeau de la vie, qui m’a été donné à travers l’invitation d’Oliver Clerc, créateur de cet évènement pour la 4ème année

Comment décrire cet immense cercle de pardon animé par Olivier, (issu de l’enseignement de Don Miguel Ruiz) avec plus de 250 personnes ! Qu’on ne s’y méprenne pas, il ne s’agit pas de jouer au grand seigneur en consentant à pardonner. Il s’agit de demander pardon à ceux que l’on considère nous avoir blessé. Ce qui revient à dire « je te demande pardon pour t’utiliser comme prétexte pour fermer mon cœur et souffrir ». Selon Olivier le pardon correspond à trois critères :

  • La guérison du cœur
  • La douche du cœur
  • La renaissance de l’Amour

Le lieu (consolation) s’y prête merveilleusement bien, puisqu’il y coule des cascades jaillissantes et purifiantes (et consolantes?)

Quelle expérience humaine magique de se retrouver face à ces personnes qui par la force d’un regard et d’un mot ouvrent leur cœur.

L’univers conspire pour notre évolution. Si nous accueillons les synchronicités qui  se présentent à nous, la vie devient une spirale qui s’élève vers le haut avec fluidité.

Ces Journées mettent en relief combien le sens du mot pardon n’est pas vécu de la même façon par chacun selon sa culture, ses croyances et ses expériences.

Combien de deuils réel et symboliques devrons nous faire pour nous détacher et ouvrir réellement notre cœur au Don de la vie ?

Le témoignage de Jean-Paul SAMPUTU  survivant du génocide du Rouanda est bouleversant. 10 ans plus tard il rencontrera l’assassin de son père (un ami d’enfance) pour lui pardonner et un film est en train de sortir sur ce magnifique chemin de réconciliation.

J’ai tracé mon propre chemin dans une « errance », guidée de façon invisible, et pas du tout dans les « normes ». Pas d’anticipation mentale. Juste Etre au jour le jour dans la vulnérabilité et suivre les « inspirations ». Et  découvrir que tout est vibration dans ce monde et que nous créons TOUT vibratoirement. Nous co-créons nos mésaventures et nos drames par un phénomène inconscient de réactivation de nos mémoires cellulaires. (individuellement mais aussi collectivement)

La Par-Don s’est présenté spontanément à moi de façon totalement inattendue alors que je me trouvais seule à Bénarès (Vanarasi) face aux foyers de crémation. J’arrivais au bout d’une traversée de guérison de deuils nommés inguérissables par de nombreux psy : celui de ses enfants.

Et là, alors que les flammes s’élèvent, je réalise que la mort n’est qu’une transformation de l’énergie. Juste déposer le costume ! Tout d’un coup ! « je sais ». Pas un « je sais » intellectuel, mais un « je sais » profond et sans explication nécessaire !! sans preuves !! Mes yeux s’ouvrent à la certitude de l’invisible !

D’où ce beau proverbe bulgare « les vivants ferment les yeux des morts mais les morts ouvrent les yeux des vivants !! »

Alors jaillit un amour infini, sans aucune limite pour ceux qui ont disparu physiquement mais sont vivants dans mon cœur. Libérée de ma tristesse, j’ai enfin la place pour aimer totalement !

A cet instant ,Il n’y a plus aucune séparation. Plus aucun jugement !  Personne à blâmer, personne à pardonner : Juste la Gratitude pour ce chemin de conscience que la nécessité de grandir nous amène à poursuivre. Recevoir le DON de l’Épreuve. LE DON DU PARDON qui me traverse et brûle toutes les rancœurs.

Gratitude pour cette absence déchirante qui a dynamisé mon besoin de transformation et m’a amenée à devenir consciente du cadeau de la vie.

Et si les épreuves, les pertes physiques et symboliques étaient là pour nous réveiller à la VÉRITABLE VIE ? Et si, devenir Conscient nous apportait la seule véritable Liberté, celle de CHOISIR  et de LIBÉRER LA JOIE D’ÊTRE, notre Essence ?

Puissent toutes vos cellules pétiller de légèreté, de joie, de tendresse et de gratitude pour ce cadeau incroyable qu’est LA VIE. Puissions nous tous choisir d’accéder à la conscience totale.

Que serait notre monde ?

JOIE ET GRATITUDE    Meena – Novembre 2016