Apprivoiser le pardon Transmettre Conscience et émergence

 Liberté chérie : une jeunesse marquée par l’évolution et la contrainte du destin

Je suis née en Franche Comté, entre les sapins du Jura et les Monts du Ballon d'Alsace. Enfance un peu "garçon manqué", privilégiée par mes liens proches avec mes grands-parents, rythme des saisons, fraîcheur du climat, balades en Suisse et son lac Léman, l'Alsace et ses rares cigognes, la Bourgogne.

L’année 1972 marque le début de mon envol, de mon autonomie et de mon indépendance grâce à l’obtention du baccalauréat et à une union  passionnelle qui  m’octroie une majorité anticipée (à l’époque fixée à 21 ans) par émancipation par le mariage. Enivrée de liberté, l’obtention du permis de conduire me procure l’ivresse des grands espaces.  

Dès lors le garçon manqué devient femme féminine, trait que j’accentue par des cheveux que je porte désormais très long jusqu’à mes 30 ans. Tout au long de ma vie, les cheveux représenteront un aspect très symbolique dans mes différentes phases de transformation où parfois je les couperai très court, dans un acte de rébellion pas toujours conscient. Mon enfance Franc-Comtoise me donne le gout du comté et de la cancoillotte, des ballades en forêt, des cueillettes de mûres sauvages et de champignons à travers la campagne  du Doubs et de ses ruisseaux chantants.

Mon extrême sensibilité me fait traverser avec beaucoup d’émotions les situations difficiles vécues par  mes proches. La souffrance d’autrui m’affecte profondément au point de me donner cette vocation qui ne me quittera jamais, celle de comprendre et de soigner. A 15 ans je dévore « l’introduction à la psychanalyse » de Freud  ainsi que le livre de vulgarisation de Pierre Daco, « les prodigieuses victoires de la psychologie moderne ». Ces ouvrages m’amènent à comprendre la maladie d’une personne très proche et profondément aimée Cependant je ressentirai jusqu’à son décès, ma grande impuissance à lui apporter soutien et aide par rapport à sa maladie. Les décès souvent brutaux qui jalonnent ma vie aiguisent ma sensibilité et mon questionnement sur les grands mystères de la vie et de la mort. En devenant infirmière, je découvre le fonctionnement physiologique de l’être humain qui me bouleverse par sa perfection. Je me passionne très vite pour l’étude du psychisme et  du mental humain. Ce chemin sinueux  m’amène à me questionner perpétuellement sur le sens de notre existence terrestre et à remettre continuellement en cause qui je suis et ce que je fais, faisant de moi une exploratrice de la conscience et une éternelle étudiante.

Pendant mes premières années de mariage, j’exerce mon  métier en pédopsychiatrie, comme infirmière psychiatrique. Ce travail prenant m’épanouit. Je m’implique intensément et j’apprécie l’équipe au sein de laquelle je collabore. J’entame une thérapie analytique qui m’amène à me transformer, à devenir plus consciente et plus mature… Cette évolution personnelle va cependant entrainer un grand déséquilibre au sein de mon couple fusionnel. La naissance de nos deux enfants, Annick et Dewi  me font découvrir l’amour inconditionnel et la fragilité et la force de la vie. Je quitte peu à peu la fusion névrotique de mon couple que je souhaite voir se transformer vers plus de différenciation. Ce changement de positionnement sera fatal à l’équilibre familial.

8 mai 1985 : Mes deux enfants disparaissent tragiquement avec leur père dans l’incendie de notre maison.

 Trouver les ressources de vie. Apprivoiser le pardon …

Ce drame me propulse brutalement dans ma seconde partie de vie et dans un processus de résilience qui ne me quittera plus. La lecture du livre de Martin Gray « Au nom de tous les miens » trouve résonance en moi et me bouleverse profondément. Ce récit véridique, loin de toute théorie ou technique, témoigne d’un possible qui a réellement existé. Je suis touchée au plus profond de mon être et une brèche d’espérance s’ouvre dans mon désespoir. Martin Gray devient mon tuteur de résilience. Son témoignage vivant, me permet d’accrocher mon courage  à cette phrase : « S’il a pu, je peux aussi ». Sur les conseils de Martin je raconterai à mon tour, sept ans  plus tard, mon  parcours de transformation intérieure dans un livre « Apprivoiser le pardon » qu’il préfacera et sera édité aux éditions Amrita en 1995.

Ce deuil de mes enfants, je le vis avec la force de celle qui n’a plus rien à perdre.

1986 : Je quitte tout, région, famille, amis, travail, repères. Comprendre, traverser, transformer seront les flambeaux de ces longues années où se succèdent, thérapies, séminaires, formations, voyages intérieurs et extérieurs.

Je m’éloigne de la psychanalyse pour m’ouvrir à des techniques de  libération émotionnelle et je me rapproche des thérapies transpersonnelles. Je multiplie les expériences intenses, comme la marche sur le feu, le saut élastique, ou en parachute, l’isolement dans le désert et bien d’autres expériences  ultimes. Je pousse sans cesse les limites de mon mental et de mes peurs. De nombreuses lectures vont nourrir la graine de résilience qui éclot en moi : les livres de Raymond Moody sur "l'après-vie", ceux de la psychiatre américaine Elizabeth Kübler Ross, la source noire de Patrice Van Hersel, et tant d'autres, vont m'accompagner dans ma guérison et ma transformation.

Le grand tournant, je le prends en 1988 avec cette découverte émise dans cette phrase attribuée à Bouddha « nos pensées créent le monde ». Après une formation en sophrologie qui m’amène à découvrir les différents niveaux de Conscience et notamment l’état alpha, j’explore des semaines et des années durant le pouvoir de la pensée et de ce que l’on nomme actuellement « la loi d’attraction ». Fascinée par les études faites sur la mémoire cellulaire, je découvre que les recherches des  physiciens quantiques confirment que nous vivons dans un monde vibratoire et que nous sommes créateurs de notre réalité (consciemment ou non).

J’étudie ensuite la psychogénéalogie, et les incidences des secrets de famille à travers la technique des Constellation familiales développée par Bert Hellinger .

Entre 1987 et 1993, je parcours différents pays et m’ouvre à d’autres cultures et systèmes de croyances : Equateur (Amazonie, Andes), Mexique (Yucatan) Guatemala, Egypte, USA, Algérie (Sahara). Finalement, l’Inde, où je vis un an et où je  recevrai, le 21 septembre 1991  le prénom de Meena que j’officialiserai en 1995 à la parution de mon livré, édité sous ce prénom.

En 1990, je  pars vivre un an aux USA à Sedona en Arizona, et découvre la culture amérindienne et son respect  de tout ce qui est vivant. Initiée au chamanisme, je développe un lien étroit avec la nature et les rituels de passage. J’adopte l’alimentation  végétarienne, étudie  la naturopathie et entame mes premiers jeûnes longs. Pendant cinq ans, je travaille ponctuellement en équipe dans des séjours de remise en forme et transmets les fruits de mes recherches et de ma croissance intérieure.

Mars 1992 : Bénarès est l’étape ultime de ma guérison des deuils. L’Inde est un pays où le souffle de la spiritualité s’infiltre partout. C’est au bord du Gange et face aux foyers de crémation que j’achève ces sept années de reconstruction. Le travail émotionnel a pris fin.. La blessure s’est transformée en pardon et gratitude.

Juillet 1992 : je commence l’écriture de mon témoignage

19 février 1993 : le livre est achevé et préfacé par Martin Gray.

Juillet 1993 : Je rencontre, lors d’un séminaire, Jean-Marie, médecin nutritionniste à Paris, Cet homme cultivé, intègre, respectueux et sensible fait fondre mes résistances. Suffisamment reconstruite, je dissous mes peurs et  laisse les liens du cœur et de l’âme se tisser entre nous d’eux et ouvrir de nouveaux possibles. Depuis aout 1993, nous cheminons ensemble dans toutes les expériences initiatiques que peut apporter une vie de couple et de parents. En 1996, je me marie pour  la seconde fois, et j’adopte  le joli nom de COMPAGNON. A 40 ans, je donne la vie à une petite fille, Gaia, déesse de la Terre. Nouvelle vie, nouveau départ.

 Transmettre la responsabilité totale et Servir la Vie

Mars 1995 : Publication du livre « Apprivoiser le pardon » aux éditions Amrita. Création de l’Association Cœur et Conscience. Beaucoup de déplacements, conférences, stages, radios, TV, articles, interviews.

1996 -1998 : formation de Gestalt thérapeute et analyse Jungienne.

1998 : création du lieu de stage résidentiel OASIS 2000 en région parisienne. J’y anime des séminaires et accueille d’autres thérapeutes. C’est aussi le siège de grandes rencontres conviviales où se tissent des liens à travers des partages sincères et authentiques.

L’activité est intense. J’explore, j’applique, j’accompagne, je crée des réseaux et je  retransmets ce que j’ai  intégré.

2003 : Nouveau virage : Je choisis de prendre une année sabbatique. Départ en Provence Expérience de l’immersion en pleine nature. Avoir du temps, accompagner ma fille. Cultiver mon jardin.

Finalement l’année sabbatique dure sept ans !

2007 : Sensibilisée au bien-être de la planète et des ses êtres vivants, je m’engage dans un mouvement politique, devenu aujourd’hui l’Alliance Ecologiste Indépendante. Je suis candidate aux élections législatives en Vaucluse et vice présidente nationale du mouvement pendant deux ans.

2009 : je m’éloigne de la politique, réalisant que les textes de lois ne peuvent se substituer à un véritable travail intérieur individuel et collectif de conscience et de responsabilité totale.

J’approfondis ma recherche spirituelle ce qui m’amène à découvrir le principe de Non dualité et à vivre des expériences intérieures très riches. Je suis convaincue que les thérapies sans reliance avec la partie divine en soi ne peuvent réellement libérer les êtres en souffrance. De même qu’une démarche spirituelle sans travail sur soi peut devenir une fuite de ses responsabilités.

Janvier 2010 : création de FEES DU MONDE : Féminin Eclairé Engagé Sacré. Mouvement soutenu par une charte visant à réveiller le féminin sacré tout en quittant le principe de dualité.

  L’urgence de l’éveil intérieur. Conscience et émergence.

Septembre 2010 : retour en région parisienne. Je crée « Conscience et Emergence». Poussée par un sentiment d’urgence intérieure, je mets en place un programme de coaching de vie. L’objectif est d’accompagner  les individus  à se libérer de leurs souffrances,  de leurs conditionnements et à prendre responsabilité de leur vie. J’anime des conférences, des sessions individuelles et des séminaires pour permettre la libération du potentiel  intérieur, développer la créativité et faire de sa vie une œuvre d’art au  service de l’humanité et de la planète.

2011 : mes recherches en quantique m’amènent à la méthode Access Consciousness quasiment inconnue en France. Cette approche es support idéal pour changer de vibration et changer sa vie. Elle résume tout mon parcours de vie et permet aux personnes qui sont prêtes à devenir autonomes en accédant à plus de Conscience. C’est le début d’un cheminement d’accompagnement beaucoup plus léger et plus efficace où la Joie se libère très vite.

2015 : Je me consacre à transmettre et enseigner et suis sur l’écriture d’un nouveau livre.

2016 : Nouvelle édition du livre Apprivoiser le Pardon au courrier du livre .

- « Apprivoiser le pardon » éditions Amrita traduit en espagnol sous Hacerse con el perdon

- «  Les Infinies possibilités de l’Etre » (en cours)

TROUVER SES PROPRES RESSOURCES ET SERVIR L'HUMANITE.
TOUT EST EN DEVENIR. TOUT EST POSSIBLE.
IL N’EST JAMAIS TROP TARD. 

 « Ne laisse pas qui tu es t’empêcher d’être ce que tu peux devenir »

"De la blessure à l'amour"-première partie
Conférence de Meena Goll lors du congrès "la femme est le devenir de l'homme" 1996 à Montignac

"De la blessure à l'amour"-deuxième partie

Réseaux sociaux

facebook_64      linkedin_64
youtube icone 6126 64twitter icone 5458 64

S'abonner à notre newsletter

Merci de bien vouloir remplir tous les champs ci-dessous.